Planification des tâches pour une ressource critique en capacité finie

Posted by

Lorsqu’on travaille en capacité finie pour les ressources, on peut prendre en considération dans le calcul des besoins du module planification le fait qu’on ressource soit critique ou non. Cet article a pour but d’illustrer le fonctionnement de l’option « Ressource critique » disponible sur les ressources.

Contexte et scénarisation

En premier lieu, décrivons un peu le contexte. Nous avons un produit fabriqué PF1-TEST paramétré avec 2 opérations de gamme : la première nécessite la ressource M-LINE1 qui a une capacité de 50 données / heure, et la seconde nécessite M-LINE2 qui a une capacité horaire deux fois plus élevée.

Cet article est initié le 15 Mai (c’est important pour comprendre l’importance de la plage de gestion lors du calcul des besoins). L’ordre de fabrication 000084 existe au statut « Prévu » pour le même article.

Comme on peut le voir ci-dessous sur le diagramme de Gantt, la planification a été calculée et la première opération se termine le lendemain du début de la tâche.

Puis, on créé une commande client générant un nouveau besoin, avec une date de livraison demandée pour ce jour (c’est à dire le 15 Mai), pour le même article.

Dans ce cas, ma ressource M-LINE1 ne pourra pas satisfaire pour ce jour la demande puisqu’elle est déjà saturée.

Paramétrage requis

Avant de continuer et de lancer des tests, certains paramètres sont requis.

Il faut autoriser la production pour la « Planification de la capacité » dans les paramètres généraux de la planification (Planification > Paramétrage > Paramètres de planification).

Comme on effectue des tests sur la planification, il faut à minima avoir un groupe de couverture et un plan général (mais ce n’est pas un article sur la planification, donc pas plus de détail ici).

Test 1 : sans capacité finie sur le plan général

Premièrement, on commence sans rien dans la planification, c’est à dire qu’on désactive la capacité finie au niveau du plan général (Planification > Paramétrages > Plans > Plans généraux). Cela signifie qu’on va planifier en capacité infinie. Précisons que la ressource M-LINE1 est avec l’option capacité finie de décochée.

Puis, on lance le calcul des besoins (Planification > Planification > Exécuter > Planification). On regarde ensuite le diagramme de Gantt depuis l’ordre de fabrication prévisionnel.

L’ordre de fabrication initial 000084 utilise pleinement la ressource M-LINE1 sur la journée du 15 Mai. Ceci dit, le système a généré un ordre de fabrication prévisionnel sur cette ressource le 15 Mai, pour couvrir le besoin de la commande client. Clairement, on est en capacité infinie, quelle que soit l’option sélectionnée au niveau de la ressource pour la capacité finie (cochée ou non).

Test 2 : avec une capacité finie sur le plan général et une plage de gestion de la capacité finie

Maintenant, on continue le test mais en activant la capacité finie sur le plan général utilisé, en indiquant une plage de gestion de la capacité finie de 1 jour. Pour l’instant, on n’utilise toujours pas la capacité des ressources critiques (M-LINE1 est toujours paramétrée sans capacité finie).

On lance un calcul des besoins et on regarde les résultats.

Que constate-on ? Le système prend en compte une plage de gestion de la capacité finie d’un jour, ce qui signifie que pour le 15 Mai, le système ne va pas autoriser la planification en capacité infinie. Comme le 15 Mai, la ressource M-LINE1 est occupée à 100%, la première date proposée est celle qui se situe en fin de plage de gestion, c’est-à-dire le lendemain. Le 16 Mai, aucune capacité finie n’est prise en compte, c’est pourquoi il y a une suroccupation de la ressource M-LINE1 pendant les 2 premières heures de la journée.

Test 3 : avec une capacité finie sur le plan général et une plage de gestion de la capacité finie plus importante

A présent, on rajoute un jour à la plage de gestion (M-LINE1 est toujours paramétrée sans capacité finie).

Si l’on relance le calcul des besoins, cette fois le système a bien pris en compte les 2 jours en plage de gestion. Par conséquent, il n’y a plus de problème de capacité infinie sur M-LINE1.

Test 4 : avec une ressource qui a une capacité finie

On continue plus loin et on active la coche capacité finie sur la ressource M-LINE1.

Sur le plan général utilisé, on repasse sur une plage de gestion sur 1 jour, et on n’active toujours pas la capacité finie pour les ressources critiques.

Si on lance le calcul des besoins, on observe les mêmes résultats que le test 2. Aucun impact n’est constaté, ce qui est logique puisque la capacité finie pour les ressources critiques n’est pas activée.

Test 5 : avec une ressource qui a une capacité finie et un plan général qui a une capacité finie pour les ressources critiques

Si l’on active la capacité finie pour les ressources critiques sur le plan général, accompagné d’une plage de gestion de la capacité finie pour les ressources critiques (d’une valeur supérieure à la plage de gestion de la capacité finie), et qu’on lance le calcul des besoins, qu’obtient-on ?

Sur le diagramme de Gantt ci-dessous, on remarque que la plage de gestion est bien de 2 jours pour la ressource M-LINE1, car la première opération prévisionnelle est planifiée juste après la fin du premier ordre de fabrication existant. La seconde ressource M-LINE2 n’est pas concernée car elle n’est pas paramétrée en tant que ressource critique : on le constate sur l’étape de montage qui est planifiée simultanément pour les deux ordres de fabrication.

Test 6 : avec les deux ressources paramétrées en tant que critique

Si l’on qualifie la ressource M-LINE2 en tant que critique, et que l’on relance (sans changer les précédents paramètres sur la plage de gestion), ce la donne :

L’étape de montage est bien considérée en tant que capacité finie. CQFD.

Conclusion

Qu’est ce qu’une ressource critique au sein de Microsoft Dynamics 365 pour les Opérations ? Cela autorise le système à calculer une planification des ordres de fabrications avec une plage de gestion plus élevée qu’une ressource non critique. Mon avis personnel est que ça n’aura probablement pas beaucoup d’utilité pour les utilisateurs de la planification, mais au moins, on sait à quoi cela sert et comment ça fonctionne. Bien souvent, les clients n’utilisent pas le tiers des options disponibles dans l’ERP donc il est peu probable que celle-ci soit souvent déployée.

Yohann ROLLAND

 

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *