Ajout d’une quote-part fixe pour valoriser les transactions d’entrée par rapport à leur prix d’achat au sein de Dynamics 365 pour la Finance & les Operations

Posted by
English version available here

La valorisation des stocks est un sujet très large, qui s’applique aussi bien aux contextes de fabrication que de produits négociés. Je n’ai pas croisé beaucoup de consultants expérimentés qui n’ont pas eu un jour ou l’autre un problème pour valoriser leurs stocks. On pourrait en parler pendant longtemps. Aujourd’hui voici un tutoriel qui va permettre d’enregistrer en stock les produits commandés aux fournisseurs avec une application immédiate d’une quote-part fixe, afin d’avoir une valorisation en stock plus élevée que le prix d’achat.

Dans ces contextes, le prix de revient inclut des charges indirectes et gonfle la valeur globale des stocks. La valorisation et la dépréciation des stocks sont des leviers pour ajuster le résultat mais cela relève de la responsabilité de chaque entreprise. Le service financier doit être capable de justifier ce pourcentage au fisc en cas de contrôle.

Rappel : le comportement standard de l’ERP est de valoriser en stock le montant porté par la facture fournisseur (sauf pour les coûts standard où le prix appliqué est le prix de revient fixé).

On pourrait penser gérer ce besoin avec le paramétrage de frais automatiques sur les lignes de commandes d’achat. Le problème se posera au moment du rapprochement de facture. En effet, les frais sont placés pour gonfler la valeur en stock, non pas pour gonfler la facture. La facture reçue ne portera aucune trace de ces frais et donc il sera impossible (illégal) d’effectuer le rapprochement. Les frais, paramétrés comme internes (avec les comptes comptables associés), pourraient être une solution car non visibles sur les factures, mais la valorisation des montants financiers ne sera pas visible sur l’article, uniquement en comptablité.

Voici donc un tutoriel qui illustre comment utiliser la feuille de coûts, qui habituellement sert pour les coûts de production indirects. Nous allons voir qu’il est possible de l’utiliser également sur les produits de négoce.

Paramétrage des groupes de coûts et de la feuille de coûts

Utiliser la feuille de coûts est la plus simple des solutions qui va calculer une quote-part additionnelle à la valorisation des stocks et ce dès la réception des commandes d’achat. Quelques étapes sont nécessaires pour y arriver.

Tout d’abord, il faudra utiliser au moins 2 groupes de coûts différents. Voici le premier, qu’on viendra affecter aux articles achetés.

On peut ensuite créer un second groupe de coûts pour gérer les coûts indirects.

Puis, il faut paramétrer une version d’évaluation des coûts pour les coûts planifiés. Il n’y a rien de particulier à faire si ce n’est de s’assurer que rien est bloqué (champs bloqués à non).

Enfin, on arrive à la feuille de coûts. Pour rappel, on ne peut avoir qu’une seule feuille de coûts paramétré par entité juridique, il faut donc qu’elle tienne compte de tous les scénarii de l’entreprise.

Voici la structure que j’ai parmétré.

Etape 1: Depuis la racine initialisation d’une ligne de coûts d’achat.

Etape 2: Ajout d’une ligne pour spécifier le groupe de coûts sur lequel on veut appliquer des coûts indirects.

Etape 3 : Ajout d’une ligne de coûts indirect, qui s’appliquera sur le groupe de coûts Freight in que l’on a créé qui est dédié à supporter ces coûts indirects.

Etape 4: Ajout d’une charge indirecte, appliquée sur le groupe de coûts Freight in, en utilisant une base d’absorption sur le groupe de coûts Purchases. Puis on vient spécifier le pourcentage appliqué, sur la version d’évaluation des coûts créée précédemment. Dans ce même écran, on vient indiquer les comptes utilisés pour ces coûts indirects. Puis, ne pas oublier de sauvegarder la feuille de coûts, et d’activer la surchage.

Maintenant il ne reste plus qu’à affecter le groupe de coûts Purchase aux articles concernés.

Création d’une commande d’achat

Place au test. Il faut donc créer une commande d’achat, puis ajouter l’article précédent, confirmer et valider la réception.

Dans mon exemple, j’achète un article à un prix unitaire de 10 USD. Sur le voucher, je remarque que la quote-part paramétrée à 10% à bien été prise en compte et tracée dans les comptes paramétrés sur la feuille de coûts.

Puis, on remarque que l’article est bien reçu en stock et valorisé de 10% de plus que le prix d’achat, et ce dès la réception et sans lancer aucune procédure de calcul supplémentaire.

C’est tout pour cette fois.

Yohann

PS : Merci à Anthony VACHON pour son aide.

2 comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *