Présentation de la planification au travers d’un exemple simple

Posted by

La planification est un module très paramétrable, peut être un des plus paramétrables d’Ax. Les résultats d’un calcul des besoins dépendent de tellement de paramètres qu’il est difficile de traiter de tous ces sujets dans un seul article. L’objectif aujourd’hui est d’avoir une visibilité un peu plus claire de la planification lorsqu’un calcul des besoins net est lancé à la suite d’un calcul des besoins bruts, en tenant compte de celui-ci. Autrement dit, il s’agit de comprendre comment paramétrer Ax pour que la planification nette tienne compte des prévisions. En fait, il s’agit surtout d’avoir une visualisation globale (mais vraiment globale n’est-ce pas) du module planification au travers de l’exemple du calcul des besoins qui tient compte des prévisions.

Définitions

Pour faire simple, les besoins bruts calculent les besoins en prenant compte uniquement les prévisions (pas les entrées / sorties fermes comme les commandes fournisseurs / clients, ni l’état des stocks). Les besoins nets prennent en compte les entrées et sorties fermes, et également le niveau des stocks. Le paramétrage de ces besoins bruts et besoins nets se fait respectivement via des programmes prévisionnels et des plans généraux dans le module de la planification.

Il est possible d’indiquer au système pour un plan général qu’il doit tenir compte des prévisions, c’est-à-dire d’un programme prévisionnel préalablement paramétré : on arrive dans le cœur du sujet.

Paramétrage nécessaire pour tenir compte des prévisions

Le sujet, même recentré sur ce point, reste vaste ; c’est pour cela que l’on va s’intéresser aux grands principes. Tout d’abord, il faut avoir un programme prévisionnel de paramétré, qui fait référence à un modèle de prévisions de stock sur lequel les prévisions vont être créées pour les articles.

Définition : Les modèles de prévisions sont les composants de base du processus de prévision. Ils permettent d’identifier et de structurer un ensemble d’attentes pour une période donnée, de créer une famille de produits ou de définir une zone de développement importante pour l’activité de la société.   En résumé, il faut donc un modèle de prévisions de stock .   Puis, il faut un paramétrer un plan général afin de pouvoir lancer un calcul des besoins nets. Pour que le plan général tienne compte des prévisions, il faut :

  • Lui indiquer à quel modèle de prévision de stock il fait référence
  • Cocher les cases Inclure les prévisions d’approvisionnement ou/et Inclure la prévision de la demande (au moins un des deux, cela dépend de quelles prévisions on veut inclure dans le plan général)
  • Principe de réduction, paramétrer une valeur différente de Aucun. Sans cela, les prévisions seront bien incluses lors du lancement du calcul des besoins net mais ne seront pas réduites, c’est-à-dire que les ventes ne viendront pas consommer les prévisions. Pour les autres options, c’est détaillé un peu plus loin car il faut s’y attarder un peu.

 

Le principe de réduction

Il est important qu’on s’attarde sur les différentes options du principe de réduction.

    • Pourcentage – clé de réduction : les prévisions sont réduites en fonction du pourcentage indiqué dans la clé de réduction du groupe de couverture (cf, le paramétrage du groupe de couverture ci-après). Chaque clé de réduction se paramètre avec un pourcentage pour les périodes définies. En positionnant 1% de réduction sur une période, une vente viendra consommer 1% de la prévision indiquée. Par exemple, avec une prévision de 100, si une commande de vente de 10 unités est créée, le besoin calculé sera de 109 (sous une hypothèse qu’il n’y a pas de stock), correspondant au 100 de prévision, minoré de 1% (donc 99), plus la vente de 10. Si le pourcentage avait été de 10%, le besoin calculé aurait été de 100 unités (100 – 10% + 10).
    • Transactions – clé de réduction : les prévisions sont réduites en fonction des périodes paramétrées dans les clés de réductions. C’est l’exemple qui va être détaillé ici. Sous une hypothèse simple où les clés de réductions sont mensuelles (du premier au dernier jour du mois), si la période de couverture est de 30 jours par exemple et que le calcul des besoins est lancé en milieu de mois, les prévisions en date supérieure au dernier jour du mois, bien qu’incluses dans la période de couverture, ne seront pas réduites puisqu’appartenant à la clé de réduction du mois suivant.
  • Transactions – période dynamique : cette option est apparue depuis la version 2012. La réduction se fait par les transactions qui sont créées pendant la période dynamique. Une période dynamique est déterminée par la prévision courante jusqu’à ce que commence la prévision suivante. En utilisant cette méthode, les clés de réduction ne sont pas utilisées.

 

  • Par exemple, si l’on considère qu’on a une prévision de 100 à J, une vente de 10 à J+1, une autre prévision de 100 J+2 et une prévision de 20 à J+3. Si la période dynamique n’est pas activée et qu’on utilise une clé de réduction, on aura un besoin de 200 calculé décomposé comme suit :
    • Prévision 1 (100 – 10 – 20) : 70, la prévision a consommé les ventes
    • Vente 1 : 10
    • Prévision 2 : 100
    • Vente 2 : 20
    • Si la période dynamique est activée, la prévision 1 aurait consommé seulement la première vente (100 – 10 = 90) et la seconde prévision la seconde vente (100 – 20 = 80).

Enfin, il faut un groupe de couverture. Le groupe de couverture est le paramètre structurant pour la planification concernant les articles. Il définit les paramètres qui régissent la façon dont les articles de stock de la société doivent être gérés lorsque des ordres prévisionnels sont générés par le programme directeur. Il faut donc aussi affecter un groupe de couverture aux articles. Ce paramètre peut être décliné à une maille plus fine qu’on appelle la couverture d’article : il s’agit de personnaliser le groupe de couverture par article et de compléter le paramétrage avec d’autres champs comme les délais, les seuils de sécurité etc. Pour les articles, en résumé, il faut qu’un groupe de couverture soit paramétré directement dans la fiche article ou bien dans la couverture de l’article.

Quant au groupe de couverture « Group », il a été paramétré avec une clé de réduction basée sur le mois, et une méthode de couverture basée sur la période avec une période de couverture de 30 jours, ce qui signifie que pour une plage de 30 jours, le système devra générer un ordre prévisionnel groupant toutes les demandes de cette plage pour le même article. Attention, pour que le système génère un ordre groupé via le code de couverture période, il faut que les jours positifs soient paramétrés avec une durée supérieure ou égale à la période de couverture ce qui est le cas ici (on ne va pas détailler les jours positifs et négatifs dans cet article car cela serait trop long, mais vous pouvez aller faire un tour ici par exemple).

Les autres paramètres significatifs ici sont :

  • Plage de gestion du programme prévisionnel : durée en jour pendant laquelle le plan général va tenir compte des prévisions
  • Soustraire les prévisions :
    • Commandes : seules les commandes d’achat/vente sont inclues
    • Toutes les transactions : toutes les transactions (y compris les mouvements de stocks sont inclues)
  • Inclure la prévision client dans la prévision de la demande : les prévisions peuvent être paramétrées pour un client ou un groupe de client (ou aucun des deux). Si c’est le cas, il faut cocher cette option également afin que les prévisions pour les clients/groupe de clients soient réduites.
  • Clé de réduction : il faut que ce paramétrage soit cohérent avec les Principes de réduction paramétrés dans le programme prévisionnel et le plan général. Pour faire simple, il faut paramétrer la même méthode de réduction pour les 3 (programme prévisionnel, plan général et groupe de couverture).

A noter : En planification l’ordre de priorité de l’application des paramètres est : Plan général > Groupe de couverture > Couverture d’article. C’est donc la clé de réduction paramétrée sur la couverture d’article qui sera appliquée en priorité si elle est différente de celle du groupe de couverture.

La preuve par l’exemple

Dans notre exemple, l’article considéré n’a pas de stock et mais possède une prévision de 100 unités, ainsi que deux ventes de 10 unités chacune. La clé de réduction correspond à une période d’un mois et la période de couverture du groupe de couverture est positionnée à 30 jours.

La prévision a été saisie directement au niveau de l’article pour le modèle CurrentF et pour une date positionnée après ou égale à « Aujourd’hui ».

La commande client est également créée, pour une quantité de 10. La seconde est créée de la même façon.

La première étape consiste à lancer le calcul des besoins bruts. Cela se fait depuis le menu périodique de la planification.

Puis on peut voir le résultat dans Ordre prévisionnel

Une quantité de 100 a été générée, correspondant à la prévision qui avait été renseignée. En double cliquant sur l’ordre prévisionnel, on peut voir les détails de l’origine des besoins.

Puis, on vient lancer le calcul des besoins nets :

* C’est bien Calcul PDP/MRP qui aurait dû être entouré et non Calcul des besoins bruts

Le résultat se situe également dans l’écran Ordre prévisionnel

Les 2 ventes de 10 unités, ainsi que la prévision qui a été prise en compte, ont été synthétisées dans un seul ordre prévisionnel de 100. En regardant l’origine des besoins, on peut voir le détail.

On constate que :

  • Les prévisions et commandes de vente sont bien prises en compte
  • Les commandes client viennent bien réduire les prévisions

Il ne reste plus qu’à confirmer l’ordre prévisionnel en commande ferme.

Yohann ROLLAND

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *